Le digital au service de la démocratie …ou comment la Diaspora Sénégalaise de France a été mobilisée pour le référendum du 20 mars

Lam-Voting

Le 20 mars 2016 s’est tenu au Sénégal un référendum inédit pour une réforme constitutionnelle proposée par le pouvoir en place.
Une première depuis plusieurs années avec un affrontement sans merci et une absence totale de consensus entre le camp du « oui » et le camp du « non ».

Encore une fois, la mobilisation de la Diaspora Sénégalaise pour ce vote n’était pas en reste. En effet, depuis que les politiques ont compris que cette autre partie du Sénégal (hors du Sénégal) avait une influence particulière et importante dans toutes les élections du pays, ils font tout pour les chouchouter et les impliquer davantage dans leurs partis respectifs.
Rappelons que cette Diaspora Sénégalaise “contribue pour 1000 milliards de FCFA (2 milliards de dollars) dans l’économie nationale par an” selon le Président Macky Sall qui s’exprimait sur le sujet le jeudi 2 juin 2016 au siège de l’OCDE (Organisation de développement et de coopération économique) à Paris.
Cette manne financière est deux fois supérieure que l’aide publique au développement et représente près de 10% du produit intérieur brut (PIB) national.
Dès lors, on comprend le bien fondé de l’engouement des partis politiques pour avoir cette Diaspora à leurs cotés.

Au moment où les différents partis politiques mettaient en œuvre leurs stratégies pour rallier cette Diaspora à leurs causes, la startup LAfricaMobile (lafricamobile.com) mettait en place une stratégie digitale pour s’assurer que les citoyens de la Diaspora en France puissent avoir toutes les informations nécessaires pour accomplir leur devoir de citoyens.
Ainsi, des campagnes de Push SMS ont été mises en œuvre, notamment au niveau des Consulats à Lyon et à Marseille pour envoyer des informations capitales comme :
– les adresses exactes des bureaux de vote
– les horaires d’ouverture et de fermeture
– les pièces administratives requises pour le vote

A cela s’ajoute une redirection vers des sites web/mobiles institutionnels détaillant les quinze (15) points qui étaient soumis à ce référendum, ainsi que toutes les informations pouvant être utiles aux citoyens le jour du vote.
Certains messages ont même été personnalisés avec la précision de la civilité, du nom et du prénom de la personne, de façon automatique, pour montrer à quel point le digital peut rapprocher les institutions et les citoyens, même s’il y’a encore beaucoup de travail à faire dans ce domaine au niveau africain.

Afin de s’assurer que les informations ont été bien transmises et bien reçues, LAfricaMobile (lafricamobile.com) a agrégé les statistiques de réception au niveau de chaque opérateur français avec un niveau de détails très avancé comme par exemple l’heure exacte de réception des informations ou la zone géographique, pour ainsi ne laisser aucun choix au citoyen pour ne pas aller voter.
Cela a permis une forte mobilisation de la Diaspora le jour du vote.

Au delà d’inciter les citoyens à accomplir leur devoir civique, la startup nourrit son rêve secret de voir un jour une élection complètement digitale en Afrique.
A ce rêve, qui paraissait fou il y’a quelques années, existent aujourd’hui tous les ingrédients techniques et technologiques pour qu’il devienne réalité.

En effet, avec l’avènement du téléphone mobile devenu tellement personnalisé qu’on pourrait l’imaginer comme une pièce administrative valable au même titre que la carte d’identité nationale, le passeport ou la carte d’électeur, sachant l’obligation d’identification des abonnés par les opérateurs de téléphonie.

D’ailleurs, c’est sur cette vague que surfent tous ces services de « mobile money » qui fleurissent actuellement en Afrique comme Orange money, Tigo Cash, Wari etc. Oui le numéro de téléphone est un identifiant unique pouvant être assimilé à votre identité.

Imaginez le jour du vote, vous recevez un SMS vous demandant simplement de répondre «oui » ou « non » :
– sans que vous ayez besoin de vous déplacer
– sans besoin d’un bureau de vote avec toute la logistique derrière
– que les résultats soient comptabilisés automatiquement et affichés sur un site public en temps réel

Ceci peut avoir un fort impact sur le taux de participation et sur la réduction des coûts d’organisation des élections. A cela pourra s’ajouter une totale transparence dans la publication des résultats qui seront en temps réel et accessibles à tous.

Tout cela est aujourd’hui possible et il existe déjà des outils et des expérimentations menées dans ce sens (blog.lafricamobile.com). Autant dire que le digital a déjà pris une sacrée avance pour la démocratie. Alors à quand les élections complètement digitales en Afrique ?
N’hésitez pas à nous partager vos avis sur contact-lafricamobile

No tags for this post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter
Vous voulez être averti lorsque notre article est publié ? Entrez votre adresse e-mail et le nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
Nous respectons votre vie privée . Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées .
Ne manquez pas. Abonnez-vous aujourd'hui.
×
×
WordPress Popup Plugin