Découvrez LAfricaMobile !

CTIC_LAM

Chaque mois CTIC Dakar va a la rencontre des entreprises accompagnées.
Découvrez ce mois ci Malick Diouf, Promoteur de LAfricaMobile.

Pouvez vous vous présenter ?

Je m’appelle Malick DIOUF, je suis consultant en systèmes d’informations, entrepreneur digital, CEO et Cofondateur de la start-up LAfricaMobile.

D’où est venu cette envie d’entreprendre ?

Contrairement à la plupart des entrepreneurs, l’envie d’entreprendre m’est venue assez tardivement avec un concours de circonstances. Non je ne suis pas un entrepreneur né.
A la base j’étais plutôt un bon élève, qui a toujours fait tout ce qu’on lui demandait, assez bien, sans trop prendre de risques.
De nature polyvalent, cette situation a fini par me lasser dans mes anciens postes techniques (développeur, ingénieur, responsable d’exploitation etc…) et j’ai décidé de refaire un diplôme de 3e cycle, mastère à Grenoble Graduate School of Business, qui m’aura vraiment ouvert les yeux sur ma nature d’entrepreneur.
A cela s’ajoute une forte envie qui m’habite depuis toujours de faire évoluer les choses dans mon continent d’origine, l’Afrique.
Enfin, étant un pur produit de la diaspora africaine, je constatais que nous étions souvent oubliés par les acteurs locaux Africains (média, administrations, organismes internationaux etc…) dans leurs communications avec la population africaine en général.
Voilà les trois éléments catalyseurs de mon lancement dans cette aventure.

Parlez nous de votre entreprise ? Secteur d’ activité ? Solution ? A quel besoin/problème répondez vous ?

LAfricaMobile est une entreprise spécialisée dans la mise en place de services web et mobiles innovants conçus par des africains pour la diaspora africaine.
Face à l’absence cruelle d’outils de communications entre la diaspora africaine et son continent, LAfricaMobile s’est proposé de répondre à cette problématique à travers ses plateformes digitales (web et mobile), multi-canal et multi-pays.
En effet, nous travaillons en étroite collaboration avec plusieurs opérateurs de télécommunications en Afrique et en Europe, afin de permettre aux acteurs locaux (médias, agences de communication, administrations, organismes internationaux, éditeurs de contenus etc.) d’atteindre des cibles hors de leurs frontières.
Nous nous considérons comme un pont digital entre l’Afrique et les autres continents, avec un fort focus sur notre cœur de cible qu’est la DIASPORA.
LAfricaMobile, c’est aussi une présence internationale au Sénégal et en France, avec une équipe jeune, motivée, dynamique, réactive et passionnée par l’innovation, à l’écoute, mettant à disposition sa créativité et son expertise digitale au service de ses partenaires.

En êtes-vous l’unique promoteur ?

Nous sommes deux à avoir co-fondé cette entreprise.
Mon associé répond du nom d’Oumar DIALLO et nous nous sommes rencontrés à Grenoble Ecole de Management en 2013.
L’envie de collaborer nous est venue naturellement sachant que nous partagions le même rêve et les mêmes ambitions qui sont de participer de façon très active au développement du continent Africain via les Technologies de l’Information et de la Communication.

Qui sont vos co-fondateurs ?

Oumar DIALLO, un Sénégalais de la diaspora vivant entre Dakar et Grenoble, un geek de premier niveau passionné par les nouvelles technologies et leurs impacts sociaux.
C’est le CTO de l’entreprise, mais également consultant en Systèmes d’Informations et Business Intelligence.

Combien d’emplois avez vous créés ?

Il y’a un an, nous étions deux à se lancer dans cette aventure. Vue la confiance sympathique de notre clientèle combinée au potentiel du marché, l’équipe s’est naturellement agrandie.  Aujourd’hui nous sommes une équipe de six. Notre équipe va se renforcer et se développer davantage avec l’arrivée d’un autre « sénégalais de la diaspora qui revient » Amine FALL , qui viendra booster notre activité auprès de nos partenaires locaux avec son expérience et son expertise dans le développement marketing et commercial.

Quelles difficultés avez vous rencontré ou rencontrez-vous au quotidien ?

Aujourd’hui nous avons la prétention de construire un pont digital entre l’Afrique et l’Europe, ce qui implique nécessairement d’avoir un pied sur chacun de ces deux continents. Avec une équipe réduite et partagée entre le Sénégal et la France, cela n’est pas forcément évident à gérer, mais comme nous avons l’objectif d’être le pont digital entre l’Afrique et sa diaspora, on a su transformer cette contrainte en valeur sûre.

En outre, dans notre développement nous devons prendre en compte des problématiques socio-culturelles complètement différentes de part et d’autre, d’ailleurs ces problématiques constituent une vraie richesse pour nous.

La façon de traiter avec un partenaire africain n’est absolument pas la même que celle avec un partenaire européen. Et cela peut paraître parfois difficile de jongler entre les deux mais avec notre expérience nous arrivons à le faire de façon rentable et efficace.

Un produit phare ?

On peut dire que tous nos produits et services constituent des produits phares. Cependant nos partenaires ont un penchant particulier pour notre plateforme de communication multicanale et multipays, que nous avons déjà déployée avec certains médias comme la première Radio Télévison Sénegalaise ou encore  Radio Sénégal International pour de l’interactivité antenne, mais aussi avec quelques administrations pour la facilitation et l’automatisation de certaines démarches administratives comme les consulats du Sénégal en France.

Quel est votre regard sur le marché local ?

C’est un marché très intéressant pour nous, dans la mesure où il y’a encore énormément de challenge et de défis à relever en termes d’innovation, ne serait-ce que pour répondre aux problématiques sociales des populations locales.

Certes, il y’a encore pas mal de pédagogie à mettre en place pour faire comprendre et partager notre vision, nos métiers et les avantages réels liés au développement des TIC en Afrique, ce que nous essayons de faire d’ailleurs à travers les réseaux sociaux notamment dans notre blog blog.lafricamobile.com. Nous sommes plus que confiants et persuadés que les opportunités sont là,  surtout quand on sait que l’Afrique est maintenant devenue  le deuxième plus grand marché de la téléphonie mobile après l’Asie.

Que pensez-vous du marché des TIC au Sénégal ?

C’est un marché en pleine évolution qui, avec le marché ivoirien, commence à bien tirer tout l’écosystème TIC de l’Afrique occidentale et francophone en général.

Même si on n’est pas encore au même niveau que l’Afrique de l’est avec des pays comme le Kenya qui ont pas mal d’avance, le marché TIC est là et se démocratise de plus en plus avec des opportunités qui s’ouvrent davantage.

Pour preuve, la multiplication des agences web et mobile, des startups en développement et prestations informatiques, mais aussi l’arrivée des SSII occidentales comme Atos qui comptent bien se développer sur ce marché.

Je pense qu’il faut faire « step by step » ne pas sauter les étapes et éviter de s’enflammer trop vite, mais quand des quotidiens de renommée comme « Mail & Guardian Africa » décrivent le Sénégal comme la silicon valley ouest-africaine avec une moyenne d’investissement sur le TIC parmi les plus élevées au niveau international, c’est qu’il y’a un futur très prometteur à espérer dans l’évolution du marché. Si la courbe ne fléchit pas, le marché sénégalais pourrait devenir la plaque tournante des TIC en Afrique.

Pensez vous que le numérique puisse être un accélérateur de croissance au Sénégal ?

Je poserai la question autrement…quand est ce qu’on mettra les moyens nécessaires sur le numérique pour qu’il devienne enfin un accélérateur de croissance au Sénégal ? Le secteur a créé beaucoup d’emplois en Afrique en général. Il y’a des exemples, comme « M-Pesa »  l’un des premiers moyens de paiement mobile né au Kenya et qui est aujourd’hui une « succes story »  internationale ou encore le système de géolocalisation d’informations en temps de crise « Ushahidi ».

Au Sénégal, je peux prendre l’exemple du service de transfert « Money Express » du groupe Chaka et tant d’autres qui en plus de répondre aux problématiques réelles des populations contribuent à créer de l’emploi et au développement économique de leurs pays, et au delà de leurs pays, du continent africain plus globalement.

Depuis combien de temps êtes vous incubés chez CTIC Dakar ? 

Nous ne sommes incubés au CTIC que depuis le début de cette année 2015, mais nous étions déjà dans l’écosystème depuis nos tous débuts il y’a un an avec notre intégration dans l’espace de co-working Buntu-Tekki.

Le CTIC, c’est une famille pour nous, une communauté d’entrepreneurs qui ont généralement les mêmes problématiques et qui partagent leurs expériences pour s’entre-aider, sans parler des opportunités de business qui sont développées entre entrepreneurs.

C’est vraiment un environnement propice au développement de notre entreprise.

Après la phase de démarrage, nous espérons pouvoir profiter de cet écosystème et de l’expérience de la Team CTIC pour nous développer davantage dans toute la sous-région.

Quel rôle peuvent jouer des entreprises comme la vôtre dans l’éclosion d’un secteur économique à fort potentiel ?

Le premier rôle, qui à mon avis est le même pour toutes les entreprises de notre secteur dans cette sous-région, est celui de la pédagogie : sensibiliser davantage les populations locales à ce que nous faisons afin de mieux leur faire comprendre l’intérêt des services à valeur ajoutée que nous leur apportons pour améliorer leurs quotidiens.

Ensuite, ayant comme cible la diaspora, nous espérons aussi pouvoir accompagner les éditeurs de services et de contenus locaux à se faire connaître et s’exporter ailleurs.

Cela aura comme premier avantage d’impliquer davantage la diaspora qui aujourd’hui représente un marché colossal. Pour rappel la diaspora sénégalaise seule fait rentrer près de 800 milliards de CFA par an dans ce pays. C’est énorme !

Le 2e avantage fondamental pour nous est cette possibilité d’aller vers des marchés qu’ils croyaient jusqu’ici inaccessibles.

Combien d’emplois avez vous créés ?

Il y’a un an, nous étions deux à se lancer dans cette aventure. Vue la confiance sympathique de notre clientèle combinée au potentiel du marché, l’équipe s’est naturellement agrandie. Aujourd’hui nous sommes une équipe de six. Notre équipe va se renforcer et se développer davantage avec l’arrivée d’un autre « sénégalais de la diaspora qui revient » Amine FALL , qui viendra booster notre activité auprès de nos partenaires locaux avec son expérience et son expertise dans le développement marketing et commercial.

No tags for this post.

3 thoughts on “Découvrez LAfricaMobile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter
Vous voulez être averti lorsque notre article est publié ? Entrez votre adresse e-mail et le nom ci-dessous pour être le premier à savoir.
Thanks for signing up. You must confirm your email address before we can send you. Please check your email and follow the instructions.
Nous respectons votre vie privée . Vos informations sont en sécurité et ne seront jamais partagées .
Ne manquez pas. Abonnez-vous aujourd'hui.
×
×
WordPress Popup Plugin